Société civile de placement immobilier (SCPI)

Investir dans une SCPI

 

  • Vous voulez placer de l’argent dans la pierre, mais sans y investir tous vos capitaux et sans les soucis d’une location ?
  • La société civile de placement immobilier (SCPI) peut être la solution.

Le principe d’une SCPI

Au lieu d’investir dans un appartement pour le louer, vous achetez des parts d’une société immobilière qui possède des immeubles et les loue. Chaque trimestre, elle partage les revenus des loyers entre les différents sociétaires.

La SCPI peut être à capital fixe : une fois le nombre de parts atteint, il ne change pas. Ce qui veut dire que si vous voulez vous retirer, il faudra d’abord trouver un acheteur pour que le nombre de parts reste stable. Mais la société peut être à capital variable et émettre à tout moment de nouvelles parts.

Les différentes formes de SCPI

Il existe différents types de SCPI. La SCPI de rendement est la plus courante. Elle garantit des revenus grâce aux loyers et s’adresse aux personnes désirant un complément de revenu (en vue notamment de compléter sa retraite).

La SCPI fiscale donne moins de rendement (autour de 3 - 4%), mais permet des abattements fiscaux (Loi Pinel ou Malraux pr exemple). Ces SCPI sont donc particulièrement intéressantes pour les contribuables fortement imposés. Sachez néanmoins que ces avantages ne sont pas cessibles et qu'en fonction du dispotif fiscal, vous devez garder vos parts pour une durée minimum (6 ans dans le cadre du Pinel).

Enfin, la SCPI de plus-value fonctionne avec des biens à revaloriser. Souvent déficitaire, on peut déduire les pertes de l’imposition de ses autres revenus fonciers et parier sur une revente avec plus-value, une fois le bien réhabilité.

Quelle fiscalité ?

Deux solutions s’offrent à vous : vous pouvez soit choisir pour le régime normal de l’impôt sur le revenu, avec prélèvement des cotisations sociales de 12,3%, soit opter pour le micro-foncier. Ce dernier est réservé aux personnes ayant d’autres revenus fonciers et percevant moins de 15.000 € par an de revenus immobiliers. Elles ont alors droit à un abattement fiscal de 30%.

Si la SCPI vous verse des revenus financiers, vous pouvez opter, soit pour le prélèvement libératoire (32,5%), soit les ajouter à l’impôt sur le revenu. Enfin à la revente des parts, vous devez payer l’impôt sur la plus-value (32,5%), avec un abattement de 2% par an entre la sixième et la 16ème année, puis de 4% entre la 17ème et la 24ème et enfin de 8% entre la 25ème et la 30ème. Après 30 ans de possession, la plus-value est totalement exonérée d’impôt.