Defiscaliser en meublé : nouvelles obligations en termes d'équipements

Investir en loueur meublé non professionnel permet de défiscaliser ses revenus locatifs, notamment grâce au principe d'amortissement. Pour pouvoir profiter de ce statut, certains conditions sont à remplir, notamment celle de louer son logement meublé. Jusqu’à présent, la définition d’un logement meublé restait assez flou, désignant un logement décent équipé d’un mobilier en nombre et en qualités suffisants pour permettre au locataire d’y dormir, manger et vivre convenablement au regard des exigences de la vie courante .

Logement meublé : liste des meubles indispensables

Depuis la loi Alur et la parution du décret du 5 août 2015, il existe désormais un inventaire précis des meubles qui doit équiper toute location meublée.

Ainsi, a minima, un logement meublé doit désormais compter (pour tous les contrats de location conclus après le 1er septembre 2015) :

  • une literie avec couette ou couverture,
  • des volets ou rideaux dans les chambres,
  • une table et des chaises
  • des plaques de cuisson,
  • un four ou un four à micro-onde,
  • un réfrigérateur doté a minima d’un compartiment à congélation
  • la vaisselle en nombre suffisant pour que les occupants puissent prendre les repas,
  • des ustensiles de cuisine,
  • des étagères de rangement,
  • des luminaires,
  • du matériel d’entretien ménager adapté aux caractéristiques du logement (aspirateur s’il y a de la moquette, balai et serpillière pour du carrelage …)

Ce listing précis permet notamment de « justifier » le surcoût de loyer d’un logement vide versus un logement nu.