Le LMNP : location en meublé non professionnel

Défiscaliser en loueur meublé

 

  • LMNP = Location meublée non professionnelle
  • Un régime adapté si vous percevez moins de 23 000€ de loyers par an
  • Idéal pour vous constituer un complément de revenus défiscalisé

Le régime du loueur en meublé non professionnel (LMNP) concerne les contribuables pour qui la location de logements meublés n’est pas une véritable activité professionnelle, contrairement aux loueurs en meublé professionnels (LMP). Pour vous assurer une source de revenus via la location, sans pour autant en faire une activité professionnelle, ce statut peut vous concerner. D’autant qu’il offre des possibilités de défiscalisation non négligeables.

Les avantages du statut LMNP

  • Déduction de l’ensemble des charges liées à l’investissement (intérêts d’emprunt, taxes…) des revenus locatifs
  • Déduction des amortissements de l’investissement
  • Remboursement de la TVA payée à l’achat dans le cas des résidences de services

Une fois les intérêts payés, vous bénéficiez également d’autres avantages fiscaux.

  • Si les loyers ne dépassent pas 32 000 euros : Le statut « micro-entreprise », vous fait bénéficier d'un abattement forfaitaire de 50 % couvrant les charges.

Avec le régime du « réel simplifié », vous pouvez imputer le montant exact des charges.

  • Au-delà de 32 000 euros, le régime réel simplifié s'impose : la plus-value immobilière est imposable au taux de 19 % plus 13,50 % de prélèvements sociaux.

Elle bénéficie d'un abattement de 2 % par année de détention au-delà de la cinquième année (exonération totale à partir de la 30e année de possession du bien).

Les conditions pour obtenir le statut LMNP

  • Le revenu locatif annuel tiré de la location en meublé doit passer sous le seuil de 23.000 euros par an.
  • L’activité représente moins de 50% des revenus professionnels du foyer fiscal.
  • Aucun membre du foyer fiscal n’est inscrit au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS) en tant que loueur en meublé professionnel.

A noter : les revenus du patrimoine (dividendes, coupons par ex.) et revenus fonciers (location nue, SCPI par ex.) ne sont pas considérés comme des revenus d’activité.