Vos questions sur le Nue propriété

Quelle différence si j’investis en nue-propriété via une SCPI ?

En investissant en nue-propriété via l’achat de parts d’une société civile de placement immobilier ou SCPI, vous bénéficiez des mêmes conditions qu’un nu-propriétaire individuel… à quelques détails près. Par exemple, dans un cas comme dans l’autre, votre investissement ne rentre pas votre assiette de l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). En revanche, et c’est le principe d’une SCPI, vous n’êtes pas plein propriétaire du bien à la fin de l’usufruit. Pour le devenir, vous devez racheter les parts des autres investisseurs.

La nature de l’usufruitier est souvent la différence principale entre un investissement en achat individuel et l’achat de parts d’une SCPI. Le plus souvent, l’usufruitier qui se chargera de la gestion au quotidien du bien sera de nature institutionnelle pour un achat individuel. Dans le cadre d’une SCPI, ce n’est pas toujours le cas : il peut être une caisse de retraite ou une entreprise par exemple. Et cela n’est pas sans conséquence…

En effet, la déductibilité des intérêts d’emprunts est conditionnée par l’administration fiscale au fait que l’usufruitier soit assujetti à l’impôt sur le revenu, par le biais des revenus fonciers. Ce qui n’est pas le cas d’une entreprise, qui sera soumise à l’impôt sur les sociétés. De fait, si vous achetez des parts de SCPI à crédit, vous n’êtes pas éligible à la déduction de vos intérêts d’emprunts de vos revenus fonciers. Vous perdrez donc cet avantage fiscal, en fonction du statut fiscal de l’usufruitier.

Vous n'avez pas trouvé les réponses que vous vous posiez ?


Adressez-nous votre questions par mail :

un professionnel du patrimoine vous répondra gratuitement.

 


Posez votre question à un professionnel