Vos questions sur le Fiscalité

Plafonnement des niches fiscales, comment passer outre les 10.000 euros ?

 

Le plafonnement des niches fiscales, ramené à 10.000 euros pour les opérations de défiscalisation initiées en 2013, a de quoi contrarier quelques ambitions. En effet, il devient plus difficile de combiner plusieurs réductions d’impôts sous ce plafond, sans perdre une partie de l’avantage fiscal : cumulez l’emploi d’un salarié à domicile à un investissement dans l’immobilier locatif et  le plafond de 10.000 euros paraît bien proche…

Cependant, il existe quelques astuces à connaître pour que ce seuil ne devienne pas une limite fixe. En effet, certains avantages fiscaux ne sont pas catégorisés comme niches fiscales et donc évite toute forme de plafonnement. C’est notamment le cas du régime de l’amortissement, qui permet d’amortir la dépréciation du bien année après année pendant 30 ans. Cette charge comptable, générée sans décaissement de trésorerie, permet ainsi d’échapper à l’impôt sur une partie, voire l’ensemble, des recettes locatives.

Autre dispositif à connaître, bien que plus adapté aux grosses fiscalités et aux hauts revenus, le dispositif Malraux. Ce dernier est exclu du plafonnement des niches fiscales. L’avantage fiscal, de 30% maximum, n’est alors limité que par le montant de l’investissement retenu pour calculer celui-ci : 100.000 euros maximum. Ainsi, la réduction d’impôt peut atteindre 30.000 euros. De plus, elle peut être cumulée avec les 10.000 euros autorisés par le plafonnement des niches fiscales, de sorte que l’investisseur puisse économiser 40.000 euros maximum sur une année.

 

Pour en savoir plus sur les solutions de défiscalisation, n'hésitez pas à vous faire accompagner.

Je profite d'une étude personnalisée gratuite et sans engagement

Vous n'avez pas trouvé les réponses que vous vous posiez ?


Adressez-nous votre questions par mail :

un professionnel du patrimoine vous répondra gratuitement.

 


Posez votre question à un professionnel